Vous êtes ici : Accueil / Asset Management / Importance

Importance

L’Asset management constitue un pilier de la place financière helvétique et joue également un rôle majeur au niveau économique, en contribuant à la sécurité et à la stabilité des institutions de prévoyance, à la réalisation des objectifs d’épargne ainsi qu’à l’efficacité du financement de l’économie.

 

Contribution notable à la prévoyance vieillesse

L’Asset Management occupe une place de choix dans la consolidation de la prévoyance vieillesse. En Suisse comme ailleurs, la demande en solutions de prévoyance – dopée par le vieillissement constant de notre société – est le principal moteur de la croissance du secteur de l’Asset Management. En administrant les fonds des caisses de pension de façon professionnelle et rentable et en gérant les risques correspondants, les asset managers contribuent de manière significative à la bonne santé durable du système de prévoyance. Ils proposent des solutions pour combler les lacunes de couverture qui ne cessent de se creuser, une tendance appelée à s’accentuer dans les prochaines années.

 

Interface entre les investisseurs et l’économie réelle

Les asset managers font également office d’interface centrale entre les investisseurs et l’économie réelle: les fonds d’épargne qu’ils injectent dans l’économie réelle permettent de financer des entreprises ainsi que des projets d’infrastructure. Ils détiennent environ 25% des obligations et près de 40% des actions en circulation d’entreprises cotées. Cette source de financement alternative au crédit bancaire classique est la bienvenue sur le marché, où elle revêt une grande importance.

 

Fonction d'intermédiation

De par les placements qu’ils réalisent sur mandat des investisseurs, les asset managers jouent le rôle d’intermédiaires («agents»). Ils ne sont pas propriétaires des actifs ni n’assument de risques de contrepartie. Ils apportent donc à l’économie réelle leur expertise dans les domaines de la gestion des placements et des risques, sans prendre de risques dits «systémiques». Ils ne sont évidemment pas à l’abri de risques de réputation ou d’erreurs opérationnelles, mais la défaillance d’un asset manager n’entraîne pas de risques systémiques dans la mesure où les mandats et valeurs dont il s’occupait peuvent être cédés sans problème.